management

Promotion
Il compte 22 ans chez La Farge Holcim et devra permettre à l’entreprise mère des cimenteries du Cameroun à redevenir leader
Benoît Galichet prend la direction générale de Cimencam

Le nouveau patron de Cimenteries du Cameroun (Cimencam) arrive au moment où la concurrence dans l’industrie cimentière évolue au fil du temps. « Je voudrais féliciter notre nouveau directeur général de Cimencam, administrateur directeur général de Cimencam. Je connais très bien Benoit et suis très honoré de te passer le relais, de te le passer à toi. C’est une société très différente de Cimencam de 2013 dont le conseil t’a remis la direction. Quelques faits marquants : il y a cinq ans, on était seuls ; aujourd’hui il y a cinq acteurs qui produisent et distribuent le ciment sur le territoire du Cameroun », rappelle le DG sortant à son successeur.
Le directeur géral sortant a passé des moments difficiles. « Il a fallu s’adapter sur le plan commercial, sur le plan financier également. Par rapport à il y a cinq ans en arrière, on a sauvé 6 millions d’euros. Si on ne l’avait pas fait, je crois qu’on n’existerait pas forcement », confesse-t-il. Tout de même, des actions fortes ont été posées. A l’instar des travaux faits à Figuil. « Mais en matière d’investissements je crois que c’est Nomayos qui est le plus important. Lorsqu’on va à Nomayos aujourd’hui, il y a pratiquement 200 personnes qui travaillent, quelques chinois et beaucoup de camerounais. Le génie civil est bien avancé, un nouveau broyeur est sur le site. Dans moins d’un an, Nomayos produira. On a également bien avancé les études de Figuil. Sur le plan humain, beaucoup a changé. Moins nombreux, certes on a plus de travail, je crois également que mes projets nous ont aidés à travailler avec plus de cohésion, plus de rigueur aussi. C’est pour moi une fierté de savoir que durant ces plus de cinq ans, on n’a pas eu sur le site, je dirai, d’accident très graves », se réjouit le DG sortant.
Benoît Galichet compte 47 années d’existence sur terre. Le nouveau patron de Cimencam totalise 22 ans d’expérience dans l’un cimentier, notamment chez La Farge Holcim. « Je n’ai changé de société. J’ai fait à peu près la moitié de carrière dans ce qu’on appelle les opérations : diriger les cimenteries les agrégats etc. et puis la moitié dans les fonctions plus stratégiques. J’ai travaillé pendant sept ans en France et après je suis allé travailler pendant douze ans en Europe de l’Est », rappelle-t-il. Une forte expérience donc à faire valoir chez Cimencam.
Réactions
Pierre Moukoko Mbonjo, Président du Conseil d’administration
« Nous avons des projets très importants »
Depuis quelques années Cimencam n’est plus seul sur le marché. Et donc il a fallu réajuster le tir. Beaucoup d’efforts ont été menés par le directeur général sortant. Avec le nouveau directeur général nouvellement installé, nous fondons beaucoup d’espoirs au regard de son parcours industriel. Nos objectifs sont de redevenir très rapidement leader du marché. Nous l’avons été pendant de nombreuses années. Nous avons des projets très importants, que nous suivons depuis une dizaine d’années que je suis au conseil, notamment le projet de construction d’une nouvelle usine de broyage de ciment à Yaoundé, plus précisément à Nomayos. C’est un projet que le chef de l’Etat m’a chargé de suivre personnellement, et qui arrive à maturation. La bonne nouvelle c’est qu’en début d’année prochaine, cette usine qui sera la première dans la Région du Centre, du Sud et de l’Est, la première industrie de cette nature va mettre sur le marché, ses premiers sacs de ciment. »

Benoît GALICHET, DG Cimencam
« On veut redevenir leader sur le marché »
« On a un plan d’action relativement clair, on veut redevenir leader sur le marché. Ç a va passer par trois axes principaux : être capable de délivrer tous les jours nos clients et d’améliorer nos prix de produits. Le deuxième axe, développer nos équipes, développer tous les salariés de Cimencam pour qu’ils excellent dans leur travail. Ça va être une de mes tâches importantes, être sûr que petit à petit, tout le monde travaille de mieux en mieux. C’est ce qui va garantir le succès de notre compagnie. Le troisième point, développer la compagnie. Oui, développer de nouveaux sites, mais on doit aussi travailler sur de nouveaux produits. Toutes ces choses possibles de les développer : quelles sont les opportunités autour de tous ces produits. Les objectifs sont clairs, maintenant il n’y a plus qu’à travailler tous ensemble. »

Vitrine
Cimencam met sur le marché Multi X, un nouveau ciment
• Il est à usage multiple
• Il remplacera CPJ35, respecte les nouvelles normes de ciment au Cameroun
• Multi X sera lancé à Figuil, à l’usine le lundi 16 juillet, à Garoua le 17, et à Maroua, le 18 juillet prochain, des zones test
• Il sera lancé au Sud et à Douala au mois d’octobre prochain
• 25 janvier 2019, inauguration prévue de l’usine de Nomayos

Par Njiki Fandono

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *